La parenthèse inattendue Journal de bord créatif 🌷 J10

26 mars 2020✨Mon printemps intérieur ✨mandala ✨ acrostiche ✨

Aujourd’hui, je vous invite à vivre un printemps Intérieur !

J’ai lu hier un article de Gaëtan Namouric qui nous explique comment ce confinement affecte et va affecter le fonctionnement de notre cerveau. Simple d’accès, je vous le partage avant de rebondir créativement pour l’amener dans notre journal de bord créatif.
Je lui emprunte cette formulation de « printemps intérieur ».
(Merci beaucoup Valérie Trompe de me l’avoir fait découvrir !!)

Les demeurés

  » Voilà ce qui va se passer. Quand tout redeviendra normal, vous allez démissionner, vous allez tomber amoureux ou vous séparer, vous allez déménager, vous allez apprendre une autre langue ou commencer à bricoler. Bref, vous allez vivre. Privé d’être ensemble, chacun de nous va participer à une révolution, un printemps intérieur.

Sous des airs de résilience collective, nous avons l’impression d’apprivoiser ce moment suspendu. En cet instant, un milliard de terriens sont chez eux. Assignés à résidence. Forcés à rester. Nous, les êtres du mouvement perpétuel! Mais qu’allons-nous devenir?
(…)

Bellamy a baptisé son essai « Demeure ». Demeure comme « la maison », « le foyer », le point fixe par excellence choisi par les humains, l’endroit où les êtres mouvants que nous sommes atterrissent pour se reposer. La demeure, c’est l’endroit où l’on reste, où l’on se pose, où l’on se dépose. La demeure, c’est le lieu du mouvement à l’arrêt.

Nous sommes donc forcés à demeurer. Nous ne vivons pas cette sentence également. On ne vit pas cette retraite de la même manière à cinq ou seul, en couple ou avec un chien, à la campagne ou en ville. Mais tous, nous restons. Or, le mouvement continue, et alors même que le mouvement vers l’extérieur est devenu impossible, il continue de se faire vers l’intérieur. Nous errons. Nous vaquons à nos occupations. Vaquer partage son étymologie avec lesvacances. Occupé ou pas, votre cerveau est en vacances. Et vaquer — vacare — veut dire à la fois être inoccupé, oisif… et être libre.

Une demeure à occuper, un cerveau à occuper. Que va-t-il se passer ? Notre cerveau va meubler. 

Les recherches scientifiques ont démontré que notre cerveau a plusieurs manières de fonctionner. Il utilise deux types de circuits.

Un circuit opérationnel, utilisé quotidiennement au travail : notre cortex préfrontal oriente notre attention vers ce qui compte, il planifie l’étape suivante, il utilise notre mémoire de travail pour résoudre des problèmes, pour détecter des erreurs potentielles qui nous empêcheraient d’atteindre nos objectifs. Or, ce circuit puise dans une réserve de dopamine qui finit par s’épuiser. Nous avons alors besoin d’une pause pour « recharger les batteries ». Et nous voilà au repos. Mais… Quand notre cerveau se repose, il est paradoxalement plus actif que quand nous le faisons travailler. Il active un second circuit.

Le circuit par défaut est un circuit activé quand nous ne faisons rien. Certains d’entre nous détestent ce “mode” et font tout pour l’éviter, en se remplissant de tâches opérationnelles. Or il se cache une richesse incroyable dans cet état précis. Trois zones de notre cerveau sont alors activées : la première est la visualisation de ce qui nous concerne nous, comme une réflexion sur soi-même. La deuxième est la mémoire autobiographique, on se rappelle de ce que nous avons été. La troisième active la capacité de se projeter, ainsi qu’une capacité d’empathie. Ce mélange est explosif de créativité. Soudain, vous vous souvenez de cet autre vous qui dort dans votre âme, qui voulait être musicien ou jardinier. Vous vous projetez en un vous-même amélioré, celui que vous désirez réellement être. Vous vous voyez “à la troisième personne” et vous êtes en empathie avec ce personnage que l’opérationnel a maltraité tout ce temps.

Cela explique pourquoi les grandes décisions de notre vie sont prises quand on est en vacances, quand on est ailleurs, partis. Or, ce n’est pas le lieu qui compte : c’est le repos. Demeurés que nous sommes. Nous sommes privés de routine. Notre circuit opérationnel est déboussolé. Passée la fatigue provoquée par la recherche d’un nouveau fonctionnement acceptable pour notre cerveau routinier, nous entrons dans une phase d’ataraxie, de repos de l’âme. 

Nous sommes demeurés, enfermés chez nous, privés de mouvement. Les petits robots bien programmés que nous étions passent en mode “veille”. Un mode infiniment plus créatif, plus bienveillant, plus en phase avec un soi qui dormait, occupé à faire bien d’autres choses. Même s’il est inconfortable pour certains, le circuit par défaut va vous faire sortir de vous-mêmes. Vous y verrez le robot en panne et vidé de dopamine. Vous y verrez surtout l’enfant rêveur que vous avez été, et qui n’attend qu’une paire de bras rassurants : les vôtres.

Le demeuré que vous êtes va libérer une meilleure version de lui-même, une version nouvelle.

Nous vivons un grand moment. Privés de sortie, empêchés de collectif, nous participons à une révolution majeure, comme un printemps intérieur.

Et vous savez quoi? Ça va bien aller.  » 

Source : https://www.perrierjablonski.com/article/les-demeures

******

Ce terme de « printemps intérieur » m’avait déjà traversé et il trouve toute sa puissance ici.

Pour mettre en route ce circuit par défaut en douceur, les outils du journal créatif sont des alliés. Rien que le fait de se plonger dans une page, de gribouiller, de faire des formes répétitives, de créer ou colorier un mandala pendant quelques minutes nous amène déjà à décrocher, à mettre notre cerveau en « mode droit » (= le cerveau droit est alors particulièrement actif ; la notion du temps se perd ; le stress s’évacue ; l’intuition est fluide ; les prises de conscience sont facilitées…) et c’est bienfaisant non seulement pour la tête mais aussi pour le corps.

Pour aller plus loin, vous pouvez (re-)lire ces articles :
Comment ne rien faire est nécessaire pour la santé
Comment réapprendre à ne rien faire
Les bienfaits insoupçonnés du gribouillage
L’art thérapie, une arme efficace contre le stress (étude scientifique sur ses effets)

*********

Je vous invite donc aujourd’hui à choisir un mandala à colorier dans ma réserve par exemple :

ou tout simplement à faire petits points :

Observez vos ressentis corporels et votre respiration de temps à autre… et si ça vous énerve, passez à une autre activité qui vous fait oublier le temps !! 😉

Autre proposition :
Et si on faisait un acrostiche ?!
Créons un texte ou poème en utilisant ces lettres comme point de départ :

M
O
N

P
R
I
N
T
E
M
P
S

I
N
T
E
R
I
E
U
R

ça vous dit ?!

********

Je vous partage également une belle idée que nous proposait Aude Meslay en lien avec ce thème de demeure…:

Bonjour !

 Déjà huit jours que nous avons commencé à échanger nos idées, propositions … et tout cela me remplit de joie. Quels beaux partages !

                        ° Aujourd’hui, j’aimerais que nous fassions un petit tour dans nos maisons, appartements, et divers lieux de confinement. Car ce qui était jusque là exclusivement réservé à l’intime devient pour la plupart d’entre nous un lieu de travail,  une salle de sport, de création artistiques , de repas, de repos … 

Tout s’entremêle et notre cerveau à besoin d’un certain temps pour s’en acclimater.                                                                 

Pour nous aider dans ce chamboulement, je vous propose de dessiner votre petit animal « totem » en petit sur une nouvelle page du journal et d’écrire la date et le titre de cet atelier.

Puis vous prendrez un stylo ( feutre, papier, de couleur, plume…) et pendant 3 minutesvous continuerez cette phrase où vous expliquerez tout ce que vous faites, vivez, ressentez actuellement dans votre maison.

« Dans ma maison je . »..

 Vous utiliserez ensuite trois autres minutes pour penser à ce que vous aimeriez apporter, modifier pour vivre ce confinement de façon plus détendue et épanouie 

Dans ma maison, j’aimerais …

Pour finir, je vous propose de dessiner un calligramme à la manière de Guillaume Apollinaire. C’es- à-dire que vos écrits vont former un dessin à la manière du chat présenté si dessous.

Le Chat 

Vous y  représenterez votre lieu de vie. Et, tout en écrivant, vous allez essayer de trouver des moyens pour réussir à allier ce que vous vivez à ce que vous désirez faire. 

Bien sûr, n’oubliez pas de rester dans vos ressentis. Pour ma part j’ai éprouvé le besoin d’en ouvrir les fenêtres et d’y incorporer une couleur calmante comme le bleu. Essayez de voir ce qui vous fait du bien.

Capture d’écran 2020-03-24 à 12.09.57.png

Ma maison pain d’épice.

Source : https://audemeslay.com/2020/03/24/dans-ma-maison/
Merci à elle pour ce partage !

*********

Je vous invite à vous inspirer de tout cela pour créer à votre façon votre page du jour.

Belle journée !

🔖
PETITE NOTE…Quand je fais du Journal Créatif, je me mets dans ma bulle, laisse à la porte sur le « porte-mental »  mon critique intérieur (« Jojo la critique » pour les intimes ! 😉) et entre dans un espace de douceur et de bienveillance envers moi-même. Je suis prête à accueillir ce qui se présente (il y a pleine belles surprises avec le journal créatif !!) , à célébrer la beauté du vivant, à transformer ce qui demande à être transformé, à vivre ici et maintenant…Le but n’est pas de faire une oeuvre d’art mais de prendre soin de soi…
(mais si vous êtes un(e) artiste, ne vous empêchez pas de faire du beau… C’est pas grave !!! 😉)
*********

****** à bientôt pour la suite !  ******

Prenez bien soin de vous et de vos proches,

Valérie Barrois – Atelier Les Couleurs de la Vie – Evreux

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.